Pourquoi avoir créé la « Cosmopolitan Project Foundation » ?

Pourquoi avoir créé la « Cosmopolitan Project Foundation » ?

 

Les évènements de ces dernières années au plan social, économique ou géopolitique nécessitent que nous ayons une nouvelle lecture du monde qui nous entoure. La mondialisation que nous vivons, alliée à une impuissance de nos élites politiques, nous pousse à revoir les grilles de lecture qui nous permettait jadis de comprendre le monde dans lequel nous vivons.

Les cadres nationaux paraissent dépassés face aux défis globaux auxquels nous sommes confrontés et qui nous sont communs où que nous soyons sur la planète. L’interdépendance entre les peuples ne s’est jamais autant fait ressentir que dans ce nouveau millénaire. Au même moment les nationalismes s’exacerbent comme jamais et de nouveaux reculs démocratiques se font jour partout dans le monde.

Dans ce contexte de prise de conscience de la cosmopolitisation du monde, il nous semble urgent de pouvoir disposer d’un outil de solidarité et de partage entre les acteurs les plus influents dans la société d’aujourd’hui : la société civile.

Comment ne pas observer que partout où les bouleversements démocratiques ont lieu, la société civile, dans sa diversité, en est l’acteur. Responsables associatifs, syndicalistes, étudiants et universitaires, avocats, journalistes, etc. tous ont contribué de manière décisive dans les changements mondiaux de ces dernières années.

Les causes de ces mouvements, révoltes ou révolutions sont connues : chômage important et difficultés sociales croissantes, ascenseur social bloqué, corruption, libertés individuelles et collectives inexistantes, régime autoritaire voir dictatorial. Ces moments, toujours pacifiques à leurs débuts et impressionnants par leur importance, sont souvent l’épiphénomène de nombreux conflits déjà présents depuis souvent des décennies, qui prennent une ampleur particulière suite à un événement imprévisible.

Les nouveaux modes d’échanges avec les réseaux sociaux, les blogs, le téléphone portable ultra-connecté n’ont fait qu’amplifier l’impact de ces « révolutions » dans le monde entier, provoquant par là même d’autres mouvements de contestation à travers le monde.

Nous sommes convaincus que nous ne pourrons pas nous diriger vers un monde pacifique, tourné vers le progrès, la résorption des inégalités à toutes les échelles, plus libre et prospère, sans combattre les dérives autoritaires ou dictatoriales. Nous devons promouvoir la démocratie, sous toute ses formes possibles d’organisation et respectant les libertés individuelles et collectives.

Sans idéal démocratique, rien n’est possible et encore moins la marche vers le progrès.

Pour cette raison, nous souhaitons aider les acteurs de la société civile qui n’ont malheureusement pas la chance de vivre en démocratie ou qui la voient disparaître à petits feux. Par les liens que nous voulons lier avec ceux qui se battent pour cet idéal, pour plus de progrès, nous espérons pouvoir initier le changement pour un monde plus pacifique, plus libre, plus juste et plus démocratique.

 

Selon Freedom House, entre 2005 et 2014, vingt pays seraient en recul démocratique, deux seraient stables et sept pays bénéficieraient d’avancées démocratiques sur les vingt-neuf pays observés en mutation démocratique.

 

Share