Campagne internationale en faveur de la libération de Nadia Savchenko #FreeSavchenko

Demandez la libération de Nadia Savchenko !

 

#FREESAVCHENKO Participez à la campagne internationale pour la libération de Nadia Savchenko !

#FREESAVCHENKO Participez à la campagne internationale pour la libération de Nadia Savchenko !

En partenariat avec l’Association des Etudiants Ukrainiens en France,  l’ONG polonaise Open Dialog Foundation et le mouvement ukrainien Vidsitch, Cosmopolitan Project Foundation a participé au lancement d’une campagne internationale pour la libération de Nadiya Savchenko.

« La situation avec Nadia Savchenko est intolérable dans un monde normal. Le comportement des autorités russes est un comportement de non-droit. Si le monde civilisé et les organisations internationales n’agissent pas sur le cas de Nadia Savchenko et d’autres prisonniers politiques ukrainiens que la Russie détient, ce sera la porte ouverte aux violations des Droits de l’Homme partout dans le monde », a déclaré Quentin Guillemain, Président de l’organisation non-gouvernementale Cosmopolitain Project Foundation , lors d’une conférence de presse à Ukraine Crisis Média Center.

« Je suis très préoccupé par la situation de Nadia Savchenko, surtout par son état de santé. C’est la raison pour laquelle nous avons décidé de lancer cette campagne afin d’accélérer le processus de libération de la pilote ukrainienne. Cette campagne est menée par plusieurs organisations, notamment l’Association des Étudiants Ukrainiens en France (AEUF), Open Dialog Foundation, le mouvement ‎Vidsitch et autres», explique Quentin Guillemain. « Le but est d’attirer l’attention de la communauté internationale sur ce cas flagrant de violation de tous les droits internationaux. La situation de Nadia Savchenko est particulièrement critique, car elle est en grève de la faim, mais bien sûr, on utilise notre campagne afin de mettre en lumière la situation d’autres otages politiques, kidnappés par la Russie ».

Tetyana Koupisovska,  porte-parole du projet en Ukraine et étudiante de l’Université Linguistique a exprimé son espoir que cette campagne soudera encore plus la société ukrainienne. « Nous avons mis en ligne une pétition pour demander la libération de Nadia Savchenko, pour le moment, cette pétition a été signée par plus de 45 000 personnes, mais nous espérons que les signatures vont s’accumuler très rapidement ». Pour le moment, la pétition est disponible en ukrainien, en russe, en anglais et en français, mais à partir de demain elle sera disponible en allemand et en polonais. « Nadia est le symbole de l’Ukraine. Il est donc crucial de la sauver ».

Lancement de la campagne #FreeSavchenko à l'ukraine Média Crisis Center à Kiev

Lancement de la campagne #FreeSavchenko à l’ukraine Média Crisis Center à Kiev

Nadiya Savchenko était pilote dans l’armée ukrainienne quand elle a été enlevée dans l’est de l’Ukraine par des miliciens armés pro-russes le 18 Juin 2014, transférée en Russie et mise en détention à Voronezh. Élue députée à la Rada ukrainienne aux dernières élections législatives et déléguée à l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe, sa libération avait déjà été prévue par les accords de Minsk négociés avec la Russie et sa relaxe immédiate exigée par l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) le 28 Janvier 2015 et de nombreuses personnalités européennes.
De plus, comme toute personne relevant de la juridiction des Etats-membres Nadiya Savchenko bénéficie des garanties offertes par les instruments du Conseil de l’Europe, en particulier la Convention Européenne des Droits de l’Homme qui condamne l’enlèvement, le transfert et la détention illégale. Au titre de ses fonctions de représentante à l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe Nadiya Savchenko bénéficie en outre de l’immunité parlementaire.
  • Au titre de cette campagne, nous avons lancé une pétition sur la plateforme change.org intitulée « Libérez Nadia Savchenko #FreeSavchenko » disponible en anglais, français, ukrainien, russe, allemand, polonais et bientôt en italien sur laquelle nous avons réuni plus de 46 000 signatures. Vous aussi, demandez la libération de Nadyia !
  • Afin de rappeler à la communauté internationale la situation de Nadiya Savchenko,  Madame Vira Savchenko, sa soeur, sera en France et en Belgique du 13 au 17 avril prochain. 

Lire notre rapport pour la libération immédiate de la députée ukrainienne Nadiya Savchenko

Share

Vira Savchenko à Paris, Bruxelles et Strasbourg pour demander d’agir en faveur de la libération de sa soeur ! #FreeSavchenko

Demandez la libération de Nadia Savchenko !

A l’heure où les chefs de la diplomatie ukrainien, russe, allemand et français se réuniront lundi soir à Berlin, au format « Normandie » pour examiner le suivi des accords de paix de Minsk de février sur la crise ukrainienne, Vira Savchenko, la sœur de Nadiya Savchenko sera présente à Paris, Strasbourg puis Bruxelles du 13 au 17 avril 2015, pour une série de rencontres de haut niveau de l’Etat Français et des instances Européennes afin de plaider en faveur de la libération de sa sœur.

A l’invitation de l’ONG française Cosmopolitan Project Foundation, d’Open Dialog Foundation et de l’Association des Etudiants Ukrainiens et dans la cadre d’une campagne internationale lancée pour sa libération par ces organisations et le mouvement ukrainien Vidsitch [1], elle devrait être reçue par la Mairie de Paris, au Sénat et à l’Assemblée Nationale, à l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe, au Parlement Européen et au Ministère des Affaires Etrangères français.

En violation de toutes les règles de droit international, Nadiya Savchenko a été enlevée dans la région de Luhansk à l’est de l’Ukraine par des miliciens armés pro-russes le 17 Juin 2014, illégalement transférée et mise en détention en Russie. Elue députée à la Rada Ukrainienne et déléguée à l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe, sa libération avait déjà été prévue par les accords de Minsk négociés avec la Russie par le Président Français et la chancelière allemande, et sa relaxe immédiate exigée par ses collègues de l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe (APCE) le 28 Janvier 2015 [2], ainsi que par de nombreuses personnalités européennes. En grève de la faim depuis 108 jours contre sa détention illégale, son état se dégrade d’heures en heures.

Comme toute personne relevant de la juridiction des Etats-membres, Nadiya Savchenko bénéficie des garanties offertes par les instruments du Conseil de l’Europe, en particulier la Convention Européenne des Droits de l’Homme qui condamne l’enlèvement, le transfert et la détention illégale. Au titre de ses fonctions de représentante à l’Assemblée Parlementaire du Conseil de l’Europe, Nadia Savchenko bénéficie en outre de l’immunité parlementaire.

Lire notre rapport pour la libération immédiate de la députée ukrainienne Nadiya Savchenko

[1] (http://uacrisis.org/fr/lancement-d-une-campagne-internationale-pour-la-liberation-de-nadia-savchenko/)

[2] (…) the Assembly also called on the Russian Authorities to release Ukrainian PACE member Nadiia Savchenko « within 24 hours and to ensure her return to Ukraine or to hand her over to a third country » Resolution 2034 APCE 28/01/2015

Share

Observation électorale en Ukraine : Mission accomplie !

FlyerLegislativesPrès de 70 observateurs français se sont rendus en Ukraine dans le cadre d’une Mission d’observation internationale bénévole pour les élections législatives anticipées du 26 octobre dernier. Sur place, ils étaient accompagnés d’étudiants ukrainiens francophones bénévoles et hébergés la plupart du temps par des familles ukrainiennes.

Organisée par l’Association des Etudiants ukrainiens de France (AEUF), le Comité représentatif de la communauté ukrainienne de France (CRCUF), et l’ONG Cosmopolitan Project Foundation (CPF) en partenariat avec les Alliances françaises, l’Institut français, le service de coopération et d’action culturelle de l’Ambassade de France en Ukraine et avec l’aide de plusieurs universités ukrainiennes, cette mission a permis l’observation du processus électoral dans les villes de Cherkassiy, Zhytomyr, Soumy, Odessa, Chernihiv, Kherson, Kyiv, Sloviansk et Krematorsk.

Cette mission française bénéficiait d’accréditations délivrées par le gouvernement ukrainien par l’intermédiaire du Congrès Mondial Ukrainien, organisation dont le CRCUF est membre.  Le congrès mondial ukrainien représente les intérêts des 20 millions d’Ukrainiens dans 33 pays et depuis 23 ans, envoie des observateurs à chaque élection en Ukraine.

Le 26 octobre dernier, la délégation accréditée par le Congres mondial ukrainien était composée de 205 observateurs, originaires de 19 pays et répartis en 97 groupes sur le territoire de 17 oblasts. Les observateurs ont observé plus de 1000 bureaux de vote et commissions locales. Un rapport global concernant cette mission sera prochainement publié.

Un grand merci à tous ceux qui ont permis la réalisation de ce projet : Mme Nathalie Pasternak, Présidente du Comité représentatif de la communauté ukrainienne de France, M. Volodymyr Kogutiak, Président de l’Association des Étudiants Ukrainiens en France, M. Peter Sztyck, Vice-Président du Congrès Mondial Ukrainien et ses équipes, Mme Lubov Bodnarchuk, Présidente de l’Association Art, Culture & Créativité, Mme Olena Koszarny, Chef de la mission d’observation du Congres Mondial Ukrainien, M. Mychailo Zhurovckyy, Directeur de l’institut Polytechnique de Kiev et ses équipes, l’Université de la banque nationale à Soumy et plus particulièrement M. Serhiy Khvostov, Responsable des relations internationales de l’Université, Mme Marina Tchaika, représentante du Centre francophone de Tcherkassy, Mme Papizhuk, l’Institut Francais en Ukraine et les Alliances francaises, l’Ambassade de France en Ukraine et plus particulièrement M. Gilles Mametz, Attaché de coopération scientifique et universitaire de l’Ambassade. Un grand merci également à l’organisation Opora ainsi qu’à tous les interprètes bénévoles de cette mission et les familles qui ont permis l’hébergement de nos observateurs.

Share